samedi 16 février 2013

La chenille - Jules Renard



Elle sort d’une touffe d’herbe qui l’avait cachée pendant la chaleur. Elle traverse l’allée de sable à grandes ondulations. Elle se garde d’y faire halte et un moment elle se croit perdue dans une trace  de sabot du jardinier.


Arrivée aux fraises, elle se repose, lève le nez de droite et de gauche pour flairer ; puis elle repart et sous les feuilles, sur les feuilles, elle sait maintenant où elle va.

Quelle belle chenille, grasse, velue, fourrée, brune avec des points d’or et ses yeux noirs !

Guidée par l’odorat, elle se trémousse et se fronce comme un épais sourcil.
                                                                                     
Elle s’arrête au bas d’un rosier.

De ses fines agrafes, elle tâte l’écorce rude, balance sa petite tête de chien nouveau-né et se décide à grimper.

Tout en haut du rosier, s’épanouit une rose au teint de candide fillette. Elle laisse monter par sa tige la première chenille venue. Elle l’accueille comme un cadeau.

Et, pressentant qu’il fera froid cette nuit, elle est bien aise de se mettre un boa autour du cou.


Extrait du livre : « Histoires naturelles », de Jules Renard, éd.






L’auteur :

Jules Renard
Jules Renard est né en France en 1864. Il est le cadet de trois enfants d’une famille désunie. Non désiré, rejeté par sa mère, Jules vit une jeunesse malheureuse. Après un bac littéraire, il collabore à divers journaux, publie à son compte des poèmes et des nouvelles.
Son premier succès sera « L’Ecornifleur » en 1892,  puis le célèbre « Poil de Carotte » en 1894. En 1900, il reçoit la Légion d’Honneur. Sept ans plus tard, il entre à la prestigieuse académie Goncourt.
Il meurt d’artériosclérose à 46 ans, en 1910.

Si vous désirez approfondir la biographie de Jules Renard, je vous suggère de vous rendre à l’adresse suivante : « http://www.pour-jules-renard.fr/biographie/biographie.html »

Le texte :

« Histoires naturelles » est publié en 1894. Il est composé de 70 petites historiettes liées aux animaux et illustrées par Pierre Bonnard. On y retrouve la poule, les pigeons, la vache, les grenouilles, l’araignée, les singes, le perroquet, etc…

Tous les textes ne sont pas de qualité égale, certains sont vraiment  trop brefs  et peu intéressants. Celui de la chenille m'a paru amusant...

 

2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce texte, je l'ai découvert par hasard. J'adore ! Merci de l'avoir publié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est avec grand plaisir ... A bientôt !

      Supprimer